brasseur d'air pour les bureaux sans ventilation : déstratificateur

Optimiser le confort thermique dans les bureaux, sans climatisation. Reportage.

Comment les ventilateurs et déstratificateurs ont permis d’assurer la ventilation des bureaux de H7 à Lyon, sans climatisation ? Reportage, plans et témoignages avec l’architecte du projet.
Temps de lecture : 5 minutes
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Temps de lecture : 5 minutes

✔️ Type d’intervention : rénovation

✔️ Objectif : rafraichir sans climatisation

✔️ Architecte : Vurpas // Bureau d’étude : AIA // MO : Eiffage

✔️ Livraison : 01/2019

✔️ Brasseurs d’air : Essence 3,6m (x2) et Haiku 1,5m (x38)

À Lyon, dans le quartier La Confluence, la performance thermique d’une vieille halle industrielle réhabilitée pour des bureaux, est assurée par un traitement performant de l’enveloppe thermique. Le confort hygrothermique est traité par une ventilation simple flux, accompagnée de ventilateurs et destratificateurs de chez Big Ass Fans. Chacun remplit sa fonction, tout en apportant un certain cachet au bâtiment. 

>>> Pour vos projets CVC, nous vous proposons une étude aéraulique gratuite pour connaître l’impact des ventilateurs pour votre projet. Demander une étude aéraulique

En 2019, le bâtiment H7 entrait en service à Lyon, dans le nouveau quartier La Confluence. Témoignage du patrimoine industriel de la région, cette ancienne chaudronnerie de 4.083 m2, construite en 1857, a été transformée en un accélérateur de startups du secteur du numérique. Sa grande nef a fait peau neuve et accueille des espaces dédiés à l’événementiel et les sheds sud accueille désormais des bureaux (Shed Sud, voir plan). Et c’est dans cet espace tertiaire que s’activent des appareils signés Big Ass Fans, les ventilateurs Essence™ et Haiku 60. 

Coupe Simplifie_Brasseur d air-turbobrise

Coupe simplifiée du bâtiment H7 avec implantation des brasseurs d’air Big Ass Fans. Vurpas Architectes.
Étude aéraulique 3D
Obtenez la visualisation 3D de l’impact de la ventilation dans votre pièce !

Deux modèles de ventilateurs pour deux usages

Au moment de réhabiliter ce bâtiment, l’équipe de Vurpas Architecte a fait face à un problème majeur. Difficile, sur un tel ouvrage, de préserver à la fois l’enveloppe si caractéristique et de lui apporter de bonnes performances thermiques et ce, sans utiliser de climatisation et à bas coût. Un défi que Julien Bourgeois, architecte chez Vurpas Architecte, relève néanmoins. « Afin d’éviter la climatisation pour des raisons économiques tout en gardant l’approche globale de frugalité, nous avons donc créé une ventilation simple flux traitée avec des mouvements de brassage d’air, pour créer une sensation de rafraîchissement », développe-t-il.

Plan R+1 Simplifi‚_brasseurs d air-turbobrise
Plan du R+1 du bâtiment H7 avec implantation des brasseurs d’air Big Ass Fans. Vurpas Architectes.
Plan RDC Simplifi‚_Brasseurs d air-turbobrise

Plan du RdC du bâtiment H7 avec implantation des brasseurs d’air Big Ass Fans. Vurpas Architectes.

Les modèles Haiku 60 ont pour objectif de traiter l’air localement pour la partie bureaux, tandis que les deux grands brasseurs d’air Essence™ – 3,60 mètres de diamètre – traitent les phénomènes de surchauffe et assurent une bonne ventilation dans les espaces ouverts. « Ces derniers culminent à plus de 7 m de hauteur. Lors de la période hivernale, il fallait donc pouvoir déstratifier l’air pour que la chaleur ne stagne pas en partie haute. Lors de la période estivale, ces brasseurs d’air sont associés avec les châssis des ouvrants de toiture pour évacuer les calories et éviter la surchauffe thermique », indique Julien Bourgeois. À noter qu’au-delà de 4 mètres de hauteur, la température d’une pièce augmente de 1,5°C par mètre. Or, un seul Essence™ remplace 28 ventilateurs de plafond standard de 52 pouces (1,3 mètre), et ce pour un septième des coûts d’exploitation, indique Big Ass Fan dans sa fiche produit. 

Précisons que ces ventilateurs et brasseurs d’air Big Ass Fans existent aussi en version “désinfection de l’air”. Nous vous proposons de lire cet article sur l’impact des technologies UV-C et Ions négatifs pour désinfecter l’air des bureaux.

Un fonctionnement personnalisé et hyper silencieux… 

D’autres brasseurs d’air avaient été étudiés par les architectes, mais « ils ne remplissaient pas toutes les caractéristiques », explique Julien Bourgeois. Car si les performances des appareils ont certes été déterminantes, elles n’ont pas été les seuls critères retenus par les architectes. Citons la souplesse d’utilisation. « Les ventilateurs installés dans les bureaux peuvent être contrôlés par les occupants à l’aide d’une télécommande. Sur la partie open space, le fonctionnement des déstratificateurs reposent sur une plage horaire préalablement définie, mais peuvent aussi être gérés par télécommande », indique Julien Bourgeois. À noter que tous les appareils « se pilotent en même temps sur une même Gestion Technique Centralisée (GTC) »,précise Philippe Jurine, directeur technique du H7. Ce qui confère une certaine homogénéité du brassage d’air dans le bâtiment. 

Autre argument ayant présidé au choix de ces appareils : l’acoustique. « Notre bureau d’étude acoustique a fortement attiré notre attention sur la vitesse de rotation des brasseurs d’air et le bruit associé. » Et justement ! Les ventilateurs Haiku 60 comme Essence™ ont la particularité d’être relativement silencieux. Un détail qui a son importance dans des espaces dédiés au travail ! A noter : pour les plus sensibles au bruit, le Haiku bénéficie de 6 vitesses. Pour le modèle Essence™, le niveau sonore à vitesse maximum est de 35 dB.

Une esthétique incontestable

modele-haiku-noir-turbobrise-big-ass-fans

Ici, le modèle Haiku noir Big Ass Fans.

L’esthétique de ces modèles a fini de convaincre. Outre leur discrétion, l’architecte leur reconnaît, en effet, une réelle valeur ajoutée. « Nous avons retenu les modèles Haiku noirs, car ils se fondent parfaitement dans le projet, tout comme les grands déstratificateurs. Ils nous permettent de marquer le caractère industriel du lieu. » Un avis partagé par Philippe Jurine : « Au niveau design, ils sont relativement épurés et s’intègrent bien dans le bâtiment. » 

De son côté, la maîtrise d’œuvre n’a pas relevé de difficultés particulières. Si ce n’est que l’implantation des appareils s’effectuant en partie basse sur un plancher bois, il a fallu trouver les bonnes fixations afin d’absorber les petites vibrations liées au moteur des brasseurs d’air. 

Un confort thermique “low tech” pour les utilisateurs

Et les utilisateurs dans tout ça ? 

Bien qu’aucune mission de suivi n’ait encore été lancée, Julien Bourgeois assure que les premiers retours sont satisfaisants. « Nous avons eu des échos de la part des utilisateurs qui sont satisfaits du résultat. Surtout en période de canicule ! »
Un des occupants du bâtiment se rappelle que durant les canicules de 2018 et 2019, les gens travaillant au nord du bâtiment sans ventilation, avaient “émigré” temporairement sous les ventilateurs Essence de la partie centrale du bâtiment.

Si les stakhanovistes de la climatisation peuvent parfois grincer des dents,
« avec ce bâtiment, l’idée consiste à faire évoluer les mentalités. L’un des critères du maître d’ouvrage était de mettre en œuvre un bâtiment sobre énergétiquement. Il ne voulait pas de climatisation par souci d’économie d’énergie », rappelle Julien Bourgeois. Et les appareils BAF participent pleinement de cette sobriété. 

Étude aéraulique 3D
Obtenez la visualisation 3D de l’impact de la ventilation dans votre pièce !